Jean-Loup Tournier s’en est allé

Publié le mercredi 25 mars 2015

Hommage

Figure historique du droit d’auteur en France et dans le monde, directeur général puis président du directoire de la Sacem de 1961 à 2001, Jean-Loup Tournier s’est éteint.

Fils d’Alphonse Tournier, fondateur du Bureau international de l’édition mécanique (Biem) et frère de l’écrivain Michel Tournier, Jean-Loup Tournier entre à la Sacem à l’âge de vingt ans, en 1950. Doctorant en droit, il fait ses premiers pas au sein du service juridique. En novembre 1955, il est nommé délégué général de la Sacem pour l’Amérique du Nord, par le Conseil d’administration présidé par Georges Auric. Outre-Atlantique, il veille alors à la gestion du répertoire français qu’il représente, tout en observant le fonctionnement des sociétés d’auteurs des États-Unis et du Canada. Il rentre en France cinq ans plus tard, pour être nommé à l’unanimité directeur général de la Sacem.

Dès les années 1960, il participe activement à la construction du droit international en matière de propriété littéraire et artistique. Lors de la conférence de Stockholm, en 1967, il fait entendre la voix des créateurs et permet d’introduire le droit exclusif de reproduction dans la Convention de Berne. Dans les années 1980, il collabore très étroitement avec le ministre de la Culture, Jack Lang, pour l’adoption de la loi de 1985, qui met en place la rémunération pour copie privée, la protection des droits patrimoniaux 70 ans après le décès du dernier auteur ou compositeur, ou encore la rémunération équitable pour les droits voisins. À Bruxelles, dans les années 1990, il joue également un rôle de premier plan dans l’élaboration de nombreuses directives européennes sur la propriété intellectuelle.

Flûtiste passionné de musique de chambre, Jean-Loup Tournier était un amoureux des arts. Féru de musique contemporaine, il est un des fondateurs du label Musique française d’aujourd’hui (MFA) et du Centre de documentation pour la musique contemporaine (CDMC). Il préside pendant plus de trente ans le Fonds d’action Sacem (FAS), créé à son initiative pour conduire des actions de mécénat en faveur de tous les répertoires musicaux.

Pour Laurent Petitgirard, Président du Conseil d’administration de la Sacem, « Jean-Loup Tournier a incarné le combat sans cesse renouvelé des créateurs pour la défense de leurs droits. À une époque où le principe même du droit d’auteur est contesté, ce qui l’inquiétait énormément, sa disparition touche particulièrement les sociétaires de la Sacem qui sont conscients de ce qu’ils sont redevables à un homme d’une grande intelligence et d’une grande courtoisie, mais inflexible dès qu’il s’agissait de défendre la création. »


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU