Hadopi décortique Youtube

Publié le vendredi 22 mars 2013

Musique enregistrée

La Haute autorité a publié une étude qui passe au crible les vidéos postées sur Youtube. Les clips y musicaux occupent une place de choix, et sont les contenus les plus populaires, même quand ils ne sont pas officiels…

Tout utilisateur régulier ou occasionnel de Youtube peut en témoigner. On trouve de tout sur la plateforme de stockage et de partage de vidéos. Du contenu amateur (l’anniversaire de la petite dernière, ou "l’exploit", réalisé entre amis, d’avoir sauté en roller par dessus un fossé) aux vidéos officielles d’artistes ou de médias, en passant par tous les degrés intermédiaires. Pour tenter une typographie des types de contenus et de leur licéité, le département Recherche, études et veille (Drev) de la Hadopi (Haute autorité de ….) vient de publier une étude dans laquelle elle a analysé au hasard environ 3300 vidéos publiées sur Youtube.

La musique : le plus populaire des contenus

Si les vidéos les plus nombreuses sont effectivement les créations amateurs (22,6%), celles qui ont rendu populaire la plateforme à son lancement, suivies des extraits en provenance de la radio ou de la télévision (22,18%), les clips musicaux occupent une place importante en volume : 13%, devant les publicités (12,82%).

Si l’on considère la popularité des contenus, la hiérarchie s’inverse, très largement, en faveur des contenus musicaux. Les clips sont en effet loin devant les autres catégories, avec une moyenne de nombre de vues par jour montant à 40 000. Pour comparaison, les films dépassent à peine les 10 000 vues, quand les créations amateurs ne les atteignent pas.

A peine 25% des clips musicaux sont officiels

La Hadopi propose également une analyse des différents types de contenus, et permet ainsi de décrire la nature des clips musicaux mis à disposition sur YouTube. La principale catégorie (28,70%) correspond aux clips musicaux dont la bande son est originale mais dans le support vidéo a été modifié (ajout de sous-titrage reprenant les paroles, par exemple). Les clips musicaux officiels mis à disposition par des comptes officiels des artistes ou maisons de disques ou sociétés de diffusion constituent la seconde catégorie en termes de nombre de clips (24,31% des clips musicaux). Viennent ensuite les clips live interprétations filmées) non officiels (21%), très loin devant les live officiels, qui ne représentent que 1,16%. Les versions originales (son et image) non officielles représentent quant à elles 14,35% des clips. Autre fait intéressant relevé, 36,68% des pages Youtube des vidéos non officielles possèdent un lien vers une plateforme proposant d’acheter l’œuvre relative à la vidéo.


Lire l’étude

Qualification des quantification des contenus - Youtube


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU