IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > Hadopi : budget diminué d’un tiers pour 2013

Voir aussi...

Publié le jeudi 4 octobre 2012

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Musique enregistrée

Hadopi : budget diminué d’un tiers pour 2013

En 2013, la Hadopi disposera d’un budget de 8 millions d’euros, alors qu’elle en avait demandé 12 (comme en 2012). La Haute autorité avait été la cible de critiques répétées de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, lui reprochant un coût élevé pour une efficacité relative.

La Hadopi (Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet) avait demandé à bénéficier de 12 millions d’euros pour son budget de 2013 (montant égal à celui de 2012). Mais le projet de loi de finances 2013 récemment présenté par le gouvernement Ayrault ne lui alloue que 8 millions d’euros, soit une coupe de 4 millions d’euros. L’annexe du projet de loi de finances précise que "ces crédits constituent la totalité du budget de la Hadopi. Ils permettent de financer les missions d’appui au développement de l’offre légale et de protection des œuvres contre le téléchargement illégal confiées par le législateur à la Haute Autorité, dont le dispositif de réponse graduée".

De même le projet de loi de finances 2013 fixe à l’établissement un plafond d’embauches à 71 ETP (équivalents temps plein), lui qui compte actuellement 60 agents. La Haute autorité s’était vue récemment critiquée à plusieurs reprises par la ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti. Celle-ci avait en effet questionné le coût de la structure et son efficacité jugée insuffisante. Alors que l’Hadopi a remporté au mois de septembre sa première victoire judiciaire en obtenant la condamnation d’un internaute pour téléchargement illégal, cette baisse de budget est-elle le prémisse d’une transformation, voire d’une disparition de la Hadopi ? Une question qui sera probablement tranchée à l’issue de la mission menée par Pierre Lescure.

PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

CULTURE & ENTREPRISE,
LA MISE EN RÉSEAU

L’entrepreneur culturel à la croisée des chemins - À partir du 25 mars, un Forum monté par la DGMIC se tiendra dans 7 villes de l’Hexagone pour promouvoir et valoriser l’entreprenariat dans le champ des industries culturelles.
En parallèle, suite à deux jours de rencontres à Clermont-Ferrand, un réseau national de l’accompagnement à l’entreprenariat culturel est en train de se structurer afin d’aider les entrepreneurs dans le développement de leur activité.
Qui a dit que l’entrepreneur culturel était seul ?


Starting-blocks : les startups de la musique se racontent !

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting-blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique ! Chaque mois, une startup présentée en détail par leurs créateurs : parcours, produits, services, clients, business models…

>> Découvrez les startups qui font le secteur musical de demain !

Suivez l’Irma en continu !

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0