IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > GIP Cafés cultures : de nouveaux adhérents, et bientôt un site Internet

Publié le jeudi 24 septembre 2015

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Spectacle

GIP Cafés cultures : de nouveaux adhérents, et bientôt un site Internet

Le Groupement d’Intérêt Public Cafés Cultures, créé en avril dernier, continue de se développer. Initiative salutaire pour faire vivre la culture dans les bars, ce sont pas moins de 11 collectivités qui ont adhéré au fonds. Avec un site Internet en préparation pour début décembre.

JPEG - 29.9 ko
En exclusivité, le nouveau logoo du GIP !

Depuis son lancement en avril dernier, le GIP Cafés cultures a traité 238 demandes d’aide, qui ont permis de couvrir 591 cachets pour 36 établissements. Le nombre de demandes moyen par établissement est de 7, le nombre moyen de cachets est de 17, pour un montant moyen de 1050 euros.

Ce Groupement d’intérêt public a vocation à fonctionner à la fois sur des fonds publics et des fonds privés et permet la mise en place d’une aide fléchée sur l’emploi des artistes (et dans une moindre mesure des techniciens) dans les cafés culture, à condition que ces artistes soient directement embauchés par l’exploitant du lieu (contrat d’engagement). Une partie des coûts salariaux est alors pris en charge par le dispositif selon le nombre d’artistes sur scène et à condition que le lieu soit éligible (la demande d’aide s’effectue auprès du GIP). Soutenue par les syndicats (UMIH et CGT) et le ministère de la Culture et de la Communication, qui prend en charge le fonctionnement du groupement, l’initiative permet de couvrir de 26 à 65% des frais, pour des plateaux de 1 à 7 salariés et au-delà. Le financement est à 95% fléché sur le fonds, 5% seulement étant dévolus au fonctionnement.

Le fonds, dans un premier temps expérimenté en Pays de la Loire, s’adresse à tous les artistes du spectacle vivant. Il compte désormais comme adhérents quatre régions (Pays de la Loire, Franche-Comté, Alsace et Aquitaine), et quatre villes (Nantes, Montreuil, Rennes et Dole). La région Centre et les villes de Tours et Paris devraient les rejoindre prochainement. Le collectif culture Bar-bars, le Pôle Pays de la Loire et le Rama (Réseau aquitain des musiques actuelles), sont très actifs dans le projet.

Le site Internet devrait voir le jour début décembre. Via un interfaçage avec le Guso, il permettra de dématérialiser complètement toutes les demandes. Pour Samia Djitli, coordinatrice du projet, "l’objectif est de simplifier au maximum la tâche pour les demandeurs, en faisant en sorte que tout passe par le site".


Contact :
contact@gipcafescultures.fr
09 72 45 23 54

PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

ENQUÊTE "STARTUPS DE LA MUSIQUE" 2016

À l’occasion du Midem, l’Irma dévoile la première enquête sur les startups intervenant dans le secteur musical. Activités, financement, emploi, profil des fondateurs, un panorama chiffré de ces entreprises innovantes qui viennent redessiner les contours de l’écosystème musical. Pour compléter cette enquête, un Annuaire de ces 250 startups de la musique sera également publié.
En avant-première, voici quelques extraits de cette enquête qui sera dévoilée le 3 juin.

>> Lire l’article


Starting-blocks : les startups de la musique se racontent !

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting-blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique ! Chaque mois, une startup présentée en détail par leurs créateurs : parcours, produits, services, clients, business models…

>> Découvrez les startups qui font le secteur musical de demain !

Suivez l’Irma en continu !

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0