IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > Economie de la production musicale 2012 : la France championne du streaming

Voir aussi...

Publié le jeudi 28 juin 2012

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Musique enregistrée

Economie de la production musicale 2012 : la France championne du streaming

Le Snep a publié l’édition 2012 de l’Économie de la production musicale. Le syndicat y dresse un bilan complet de l’année 2011 : marché français, marché mondial, consommation de musique, lutte contre le piratage, musique et médias, acteurs de la distribution numérique, artistes qui ont marqué l’année.

Comme chaque année, le Syndicat national de l’édition musicale publie le bilan de l’année précédente. L’Économie de la production musicale 2012 présente les chiffres clés de l’année 2011, pour le marché français et le marché mondial. Le marché de gros de la musique enregistrée en France a représenté 617,2 millions d’euros, contre 642,3 millions en 2010, soit une baisse de 3,9%. Le marché numérique, en hausse de 25,7%, représente 110,6 millions d’euros, alors que le marché physique continue d echuter ( -11,5%, pour 412,6 millions d’euros). Le marché numérique affiche la plus forte progression du Top 5 mondial des marchés nationaux. Le numérique ne représente toujours qu’une part de marché réduite (21%), très inférieure aux autres pays, mais compense désormais à hauteur de 55 % la baisse du marché physique.

La France, championne du streaming

La France s’impose comme la championne du streaming. Il représente en effet 40 % dans le numérique (12 % aux États-Unis, 15 % au Japon et 14 % au Royaume Uni ou en Allemagne). Cette part exceptionnelle s’explique par la très forte progression de l’abonnement sur Internet (+ 197,9 %) et à celle du streaming financé par la publicité (+ 50 %, contre + 8,3 % seulement en 2010). A elle seule, la hausse globale des revenus du streaming (+ 73,6 %) a représenté l’an dernier un taux de substitution de la baisse des ventes physiques de 31,2 %, contre 16,2 % pour le téléchargement, qui ne progresse pour sa part que de 18,4 % en valeur sur un an.

Dans ce bilan de l’année 2011, le Snep présente également pour la première fois les parts de marché des différents acteurs du numérique. Sans surprise, iTunes se taille la part du lion pour le téléchargement (70,2 %), et Deezer domine largement le streaming (69 %).

Lire L’Économie de la production musicale 2012

PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

TOPS, CLASSEMENTS, CHARTS : MUSIQUE ET MESURES D’AUDIENCE
Musique sur mesure(s)

Les classements, charts, palmarès et autres tops de l’industrie musicale ont de multiples raisons d’être : promouvoir les premiers, permettre d’affiner sa stratégie marketing et d’optimiser ses investissements, mieux comprendre le marché et ses évolutions, aider à répartir les droits en fonction des utilisations.

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0