Diagnostic musiques actuelles en Pays de la Loire

Publié le lundi 11 décembre 2017

Territoire

Le Pôle a réalisé un diagnostic de la filière musicale des Pays de la Loire qui servira de base au projet de convention territoriale mené avec le CNV à l’échelle régionale. À l’occasion des 10 ans du Pôle, les enjeux évoqués seront débattus le 14 décembre.

Ce diagnostic pose un ensemble de données régionales :

Le Pôle identifie plus de 1000 structures musiques actuelles en Pays de la Loire qui se répartissent comme suit : 180 festivals, 70 salles de concerts (dont 6 SMAC, 4 scènes nationales et 9 scènes conventionnées), plus de 100 organisateurs sans lieu fixe, 50 structures de production ou de développement d’artistes (labels, tourneurs, managers), 240 discothèques ou bars dansants, 29 radios associatives, 10 disquaires indépendants, 23 luthiers et fabricants d’instruments, plus de 150 prestataires liés au spectacle vivant, une dizaine de structures de formation, près de 110 lieux de répétition et d’enregistrement, et 280 écoles de musique ou conservatoires.

Selon les chiffres de la diffusion publiés par le CNV, la Région des Pays de la Loire enregistre 1.608.588 entrées en 2016 qui, rapporté au nombre d’habitants, représente un ratio de 430 entrées pour 1000 habitants. La recette totale des billetteries s’élevait à 48.177.232 €, soit 12,87 € par habitant.

Au niveau économique, les musiques actuelles pèsent en Pays de la Loire 217 M€ en valeur, répartis sur l’enseignement et la formation (12,3 M€), la scène et la diffusion (103 M€), les droits d’auteurs radio et télévision (25,5 M€), la vente de disques, DVD et numérique (43,3 M€) et la vente d’instruments (33,3 M€).

À partir de ce panorama chiffré, le Pôle dégage un certains nombre d’enjeux pour la filière régionale :

  • Adapter l’enseignement et l’accompagnement des pratiques amateurs
  • Proposer une offre de concerts diversifiée et accessible
  • Renforcer la prescription des scènes régionales
  • Faciliter l’insertion économique et professionnelle des artistes
  • Encourager l’économie de proximité
  • Poursuivre la structuration de l’emploi dans les musiques actuelles
  • Accompagner la diversification des ressources
  • Rendre possible une amélioration continue des pratiques au sein de la filière musicale
  • Prévenir et réduire les risques sanitaires et environnementaux

Ces éléments feront l’objet d’une présentation et d’un débat à l’occasion des 10 ans du Pôle qui auront lieu le 14 décembre à La Roche-sur-Yon.

Ce diagnostic a été validé le 27 novembre dernier par les membres du CA du Pôle dans la perspective d’un "contrat de filière" impliquant le CNV, l’Etat, le Conseil Régional des Pays de la Loire, et le Pôle.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU