De la rencontre partenariale

Actes

Intervention de Jean-Michel Lucas lors des rencontres du Grand Zebrock des 6 et 7 novembre 1998

Intervention de Jean-Michel Lucas lors des rencontres du Grand Zebrock des 6 et 7 novembre 1998. Plusieurs cas de figures existent lorsqu’il s’agit de définir les rapports entre acteurs des musiques amplifiées et représentants des collectivités publiques. Le cadre de la rencontre partenariale est, par définition, un cadre ou chacune des parties jouera son rôle sans empiéter sur les attributions de l’autre.

Les pouvoirs publics, chargés de mener des missions de service public et des acteurs, identifiés juridiquement et porteurs d’un projet culturel et artistique qui, par leurs activités, contribuent à la mise en place de ces politiques. Le partenariat qui découle de ces rencontres, formalisé par une convention, laisse d’un coté des collectivités responsables de satisfaire l’intérêt général et de l’autre des acteurs sur lesquels elles s’appuient sans influer sur leur liberté artistique et qui deviennent de fait opérateurs des politiques publiques. C’est sur ces bases que devraient fonctionner, dans l’idéal, les rapports entre ces deux mondes, chacun respectant ses prérogatives et celles de l’autre. Mais les pratiques restent éloignées de ce shéma qui, théoriquement devrait prévaloir.

Documents joints

CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.