Comment trouver un tourneur ?

Publié le lundi 23 février 2015

Le tourneur monte des tournées, « met des spectacles sur la route » et pour cela, il va booker des dates et vendre des concerts auprès des salles, festivals et autres organisateurs. Dans leur grande majorité, les tourneurs proposent des catalogues (ou roasters) stylistiques cohérents permettant aux programmateurs une lisibilité immédiate de leur offre. Il est donc inutile de contacter un tourneur spécialisé dans l’électro si vous faites du death metal ou du jazz manouche !

Un artiste en développement a besoin d’un tourneur, mais noyer tous les tourneurs sous des vagues de mails proposant votre candidature n’est pas la solution.
Pour en trouver un, de même que pour toucher les programmateurs ou un potentiel manager, il est conseillé d’être le plus souvent possible sur scène dans des petits lieux, présents sur des scènes ouvertes, des tremplins, participer à des concours, etc. Autant d’occasions de croiser la route de professionnels curieux et en recherche de nouvelles signatures.

Témoignages d’artistes :

MESPARROW

« Durant l’année où j’ai fait les Découvertes du Printemps de Bourges et le Chantier des Francos, j’ai rencontré mon tourneur et mon éditeur, ce qui a facilité la signature de mon contrat chez East West. »
YOUN SUN NAH
« Quand je me suis présentée en 1999 au concours de jazz de La Défense, je ne me sentais pas vraiment prête. (…) Mon prix m’a bien évidemment encouragée et rassurée (…) et très vite, j’ai pu trouver un manager-tourneur et un label indépendant. »

Source : FOCUS - Carrières et parcours d’artistes


Pour aller plus loin :

- GUIDE MÉTIER - Profession entrepreneur de spectacles
- Liste de contacts : Irmaliste - Salles et petits lieux de diffusion ou dans L’Officiel de la musique et sur le Woffi


CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.