IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Centres d’information > CIMT > Ressources > Charte du reseau européen des musiques et danses traditionnelles
Version imprimable de cet article Version imprimable  
2003-02

Charte du reseau européen des musiques et danses traditionnelles

Publié dans Planètes Musiques, février 2003

Extraits

« Nous, signataires de cette charte, constituons un réseau européen de coopération visant à valoriser et développer la documentation, l’information, la recherche, la diffusion, la création et la formation dans le domaine des musiques et danses traditionnelles. Notre objectif est de créer les outils nécessaires à une meilleure connaissance mutuelle entre les diverses traditions musicales de l’espace européen et de développer un programme pluri-annuel d’échanges et de projets communs entre les nombreux acteurs du secteur : musiciens et danseurs, professionnels et amateurs, porteurs de traditions, associations, chercheurs et producteurs, diffuseurs, éditeurs, formateurs, créateurs, responsables culturels et institutionnels…

Aujourd’hui, le domaine des musiques et danses traditionnelles témoigne en même temps d’une très grande diversité nationale, régionale ou communautaire et d’une évolution très marquée vers une dimension interculturelle, transnationale, métissée et ouverte au monde. Il constitue de ce fait un terrain privilégié d’observation, d’action et de coopération pour l’Union Européenne au moment même où elle travaille à mettre en évidence son héritage culturel commun dans le respect des cultures nationales et régionales. Notre réseau se propose d’agir auprès des diverses instances européennes, en particulier auprès de la Commission Européenne, pour que la coopération dans le domaine des musiques et danses traditionnelles soit pleinement reconnue et soutenue au niveau européen, ce que ne peuvent faire séparément les niveaux nationaux et régionaux surtout dans les pays les plus faibles économiquement. Notre champ d’intervention couvre l’ensemble des musiques et danses traditionnelles de toute l’Europe et intègre donc :

- Les traditions autochtones propres aux nations, régions et minorités de l’Europe entière ;

- Les traditions de communautés non reliées à un territoire précis (musiques tziganes ou diaspora juive par exemple) ;

- Les traditions issues des diverses migrations et immigrations ;

- Les musiques et danses traditionnelles extra-européennes du patrimoine mondial, les musiques et danses résultant de la rencontre des diverses traditions ci-dessus décrites ;

- Les nouvelles musiques et danses d’inspiration traditionnelle s’inscrivant dans le champ de la création actuelle.

Il inclut à la fois des traditions orales ou écrites, relevant du domaine populaire, savant ou religieux. Notre réseau considère que les musiques et danses traditionnelles, tout en étant reliées à un patrimoine, des sources ou des matériaux spécifiques qui en font l’originalité par rapport à d’autres formes d’expression musicale, n’en constituent pas pour autant un domaine figé et passéiste, mais au contraire un domaine riche d’invention, de création et d’innovation permanente, au même titre que d’autres formes de création artistique actuelle. Les musiques et danses traditionnelles vivantes sont en perpétuel renouvellement depuis toujours, et ouvertes à toutes les rencontres. Elles font vivre le passé dans un présent nouveau, qui lui-même devient la source nourricière du futur. Nous tenons à associer trois aspects essentiels et complémentaires qui caractérisent, à nos yeux, le domaine des musiques et danses traditionnelles :

- La dimension patrimoniale, relative au lien, plus ou moins fort, avec les sources antérieures ;

- L’enracinement géographique ;

- La spécificité nationale ou régionale ;

- L’expression identitaire ;

- La langue,

- L’environnement culturel et naturel ;

- La dimension sociale, relative au contexte fréquemment festif, rituel ou événementiel conférant le plus souvent aux musiques et danses traditionnelles une fonction sociale importante dans la famille, le village, le quartier, la communauté, à l’occasion des fêtes, rencontres ou toutes manifestations populaires, religieuses, civiles ou autres ;

- La dimension artistique, relative à la qualité de l’interprétation, de la musicalité, de la maîtrise instrumentale et vocale, professionnelle et amateur, et à la capacité de création individuelle ou collective.

Notre réseau tient à affirmer qu’aucune tradition musicale ne peut se prévaloir d’une quelconque forme de supériorité ou d’exclusivité territoriale par rapport à d’autres traditions, si minoritaires ou étrangères soient-elles. Tout en reconnaissant la légitimité du sentiment identitaire, national, régional ou communautaire, inhérent à de nombreuses musiques et danses traditionnelles, nous affirmons avec force la dimension universelle de toutes les traditions musicales et chorégraphiques et les considérons comme un bien commun du patrimoine immatériel de l’Europe et du monde. Notre réseau s’élève vigoureusement contre les manipulations visant à utiliser les musiques et danses traditionnelles au service de thèses nationalistes, xénophobes et racistes ou à des fins de rejet et d’exclusion. Nous considérons, au contraire, le domaine des musiques et danses traditionnelles comme un outil précieux de reconnaissance, de communication et d’intégration entre des personnes ou des groupes humains originaires de pays, de cultures ou de religions différentes. Plus généralement, notre réseau s’oppose à toute forme d’oppression et de discrimination, qu’elles se fondent sur le sexe, l’ethnie, le niveau social, la race, la religion, l’âge, la couleur de la peau, la nationalité ou tout handicap. Les membres de notre réseau coopèrent, non dans le but de privilégier les intérêts prioritaires de leurs pays, de leur région ou de leur communauté d’origine, mais dans celui de servir l’intérêt commun des musiques et danses traditionnelles, dans un esprit de citoyenneté européenne. »

PUBLICITÉ

Les derniers articles des ressources

Babel Med Music
2ème Forum des Musiques du Monde

Dans le contexte, d’une part de l’adoption par l’Unesco de la Convention sur la sauvegarde du Patrimoine immatériel, et d’autre part des débats en France autour de la â ? ?licence globaleâ ? , qu’en est-il de la question des droits sur l’échange et la vente de fichiers musicaux en ligne dans le champ spécifique des musiques traditionnelles et du monde.

Expériences DOM

Tour d’Europe

Le reseau européen des musiques et danses traditionnelles

Philippe Fanise : Directeur artistique de la Mission des musiques et danses traditionnelles de l’Arcade (Provence-Alpes-Cote d’Azur), Philippe Fanise est également l’un des coordinateurs fondateurs du Réseau Européen des Musiques et Danses Traditionnelles

Charte du reseau européen des musiques et danses traditionnelles

Le marché des musiques traditionnelles et du monde en France
Inventaire 2004 en perspective européenne

Ce panorama à été réalisé à la demande du Bureau Export de la Musique Française à l’été 2004, afin d’éclairer les producteurs et opérateurs professionnels européens sur les réalités du marché français des musiques traditionnelles et du monde. Il est reproduit dans ces pages avec son aimable autorisation

Fichiers musicaux en ligne

Entretien avec Marc Benaïche, Directeur de Mondomix, par François Bensignor

La production discographique en Europe

Etienne Bours : Conseiller à la Médiathèque de la communauté française de Belgique. Journaliste pour Répertoire et Trad Magazine. Il participe également à la programmation, à la préparation et à la présentation de divers concerts

Le monde est à nous

Musiques du Monde : phénomène ou épiphénomène ?

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0