IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > CNM : L’UPFI prend acte des déclarations d’Aurélie Filippetti, mais veut des garanties

Publié le jeudi 13 septembre 2012

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Politique culturelle

CNM : L’UPFI prend acte des déclarations d’Aurélie Filippetti, mais veut des garanties

Suite aux déclarations d’Aurélie Filippetti à l’AFP, l’Upfi, dans un communiqué, prend acte de la volonté de soutien au secteur, mais attend désormais des assurances quant au calendrier et au financement d’un plan d’aides.

COMMUNIQUE DE PRESSE


L’UPFI prend acte des déclarations rassurantes de la Ministre de la Culture sur sa volonté d’aider la filière musicale.

Les producteurs de musique indépendants attendent désormais des assurances quant au calendrier et au financement d’un plan d’aides au secteur.

L’UPFI prend acte des propos rassurants tenus à l’AFP par la Ministre de la Culture. La volonté affichée par Aurélie Filippetti de « trouver les moyens d’aider le secteur musical » en s’appuyant sur des financements qui soient sûrs d’un point de vue juridique constitue une étape préalable qui est parfaitement légitime.

Pour gagner la bataille de la diversité musicale, la filière musicale a besoin d’un soutien fort et urgent de la part des Pouvoirs Publics. Ce qui importe, c’est de pouvoir mettre en œuvre rapidement de nouveaux mécanismes d’aides en faveur de l’ensemble des acteurs de la filière musicale, au premier rang desquels les producteurs de musique enregistrée.

L’UPFI rappelle que la création d’un Centre National de la Musique, qui a constitué un engagement de campagne de François Hollande, a suscité une unanimité de la part de l’ensemble de la filière musicale. Son financement, basé en grande partie sur l’activité des FAI (sans prélèvement supplémentaire), est parfaitement justifié par le transfert considérable de valeur dont ce secteur a bénéficié et a pour avantage de ne pas coûter 1 euro au budget de l’État.

Fort de ces déclarations encourageantes, l’UPFI attend maintenant que le Ministère de la Culture reçoive les professionnels de la Musique et leur donne les assurances qu’ils attendent en matière de calendrier et de financement des mesures d’aides qui auront été arrêtées par le Gouvernement. En tout état de cause, les producteurs indépendants souhaitent que ces dispositions soient inscrites dans la Loi de Finances 2013 afin qu’elles soient mises en œuvre dès l’an prochain.

Jérôme ROGER
Directeur Général


UPFI
28 rue de Châteaudun | 75009 Paris
Tel : 01 53 77 66 40 | Fax : 01 53 77 66 44
www.upfi.fr


PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

LA LOI DE 85
FÊTE SES 30 ANS !

L’histoire d’un outil de filière - Cette année, la loi relative aux droits d’auteur et aux droits voisins, instituant la rémunération équitable et la copie privée, fête ses 30 ans. Votée le 3 juillet 1985, elle a permis de générer plus de 5 milliards d’euros au profit des industries de la musique et de l’audiovisuel, et de leurs ayants droit. Pour célébrer la 100e édition d’Irmactu, nous vous racontons l’histoire de cette fameuse "loi Lang", qui changea pour toujours la filière musicale.

De Marc Guez à Jack Lang, 10 interviews étayent ce dossier.


Starting-blocks : les startups de la musique se racontent !

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting-blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique ! Chaque mois, une startup présentée en détail par leurs créateurs : parcours, produits, services, clients, business models…

>> Découvrez les startups qui font le secteur musical de demain !

Suivez l’Irma en continu !

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0