Assemblée générale annuelle de la Férarock

Publié le vendredi 25 mars 2005

La Férarock a tenu son assemblée générale annuelle le samedi 19 mars dernier dans les locaux de l’irma à Paris :

"Le bilan de l’année 2004 a été dans son ensemble positif, les objectifs fixés atteints. 2004 fut pour la fédération une année de transition, ou la Férarock s’est engagée dans de grands chantiers « politiques » et dans une représentation nationale des spécificités de ses radios membres dans le cadre de réflexions plus globales sur le secteur des musiques actuelles. Les diverses collaborations entamées en 2004 et les commissions nationales auxquelles la Férarock participe visent entre autres à une compréhension globalisante du secteur des musiques actuelles, incluant les médias type radios Férarock comme chaînons essentiels des musiques actuelles en France, tant en région que sur un plan national. Il s’agit donc d’entériner ces travaux en 2005.

Si la Férarock est aujourd’hui reconnue comme fédération structurante et à ce titre consultée régulièrement dans le cadre de diverses commissions, il lui reste toutefois à trouver les moyens pérennes nécessaires à la bonne continuation de son activité. La collaboration entamée entre la Férarock et la Fédurok en 2004 (Fédération des salles Musiques Actuelles) est portée sur plusieurs réflexions communes aux deux fédérations. Le volet accompagnement des artistes en voie de professionnalisation donne lieu à une opération autour du projet « Monte Charge » mis en place par la Fédurok et soutenu par la Férarock. Le volet « compréhension et optimisation des inter-actions entre différents acteurs du secteur des musiques Actuelles » , ayant déjà donné lieu à une réunion entre labels indépendants et radios, verra sa continuité assurée en 2005 dans un cadre élargi de rencontres professionnelles. Enfin les deux fédérations travaillent conjointement dans diverses commissions sur le secteur au niveau national.

L’observatoire de la musique a marqué son intérêt pour les radios de la Férarock en mettant en œuvre une étude sur la fédération et ses membres, portant sur une cartographie générale, artistique et économique des radios Férarock. L’étude devrait voir le jour en juin 2005. La Férarock remercie André Nicolas, directeur de l’Observatoire, pour cette opportunité.

La Férarock s’est également dotée d’un nouvel outil à destination de ses membres, guide synthétique des actions menées par la fédération. La fédération poursuivra en 2005 sa réflexion autour du soutien aux artistes en développement, en particulier autour de la réforme des partenariats qu’elle propose de façon hebdomadaire. Le chantier d’accompagnement des radios mené par la fédération sur la mise en place du programme « Music Media Center » proposé par le Snep (plate forme de téléchargement des nouveautés à usage professionnel ne satisfait pas les radios Férarock, aux programmations diamétralement différentes de ce que les maisons de disques adhérentes à Music Media Center y proposent pour le moment. Toutefois le chantier n’est pas clos dans le sens ou l’outil Internet est culturellement l’avenir de la diffusion du disque, la fédération se doit donc de réfléchir aux nouvelles technologies adaptées à la radio. Il apparaît également à la fédération important que tous réfléchissent à ce chantier qui à terme engagera l’ensemble des acteurs des musiques actuelles en France.

Enfin soulignons l’inquiétude croissante des radios membres quand aux financements accordés aux associations, et plus particulièrement aux radios associatives. Les objectifs pour 2005 se porteront très largement sur ce problème, à travers des travaux en région et à ’échelle nationale, et à travers une constante représentation de la fédération dans les instances nationales. Les membres de la fédération se félicitent particulièrement du succès du programme interne « Discovery », une émission réalisée tous les mois par une radio de la Férarock et ensuite diffusée par l’ensemble des autres radios membres. Ce projet, aidé par la Sacem, est l’exemple à suivre d’une action mutualisée portant sur l’ensemble des objectifs de la Férarock. Le projet est reconduit en 2005, et sera développé. Les radios de la Ferarock se éfinissent définitivement comme des Radios de Découvertes, radios thématiques aux spécificités qui les différencient des autres radios associatives et les placent au cœur d’un univers aux réalités multiples, à la fois commerciales, associatives, politiques, sociales. Réalités qui s’associent à des valeurs mouvanteset auconstat évident que chaque acteur, qu’il soit diffuseur, distributeur, média, salle, producteur (…) se doit d’envisager le secteur dans sa globalité.

Les rapports moraux, d’activité, financiers et d’orientations ont été validés par l’assemblée générale. Le nouveau Conseil d’administration élu par l’assemblée générale est composé des radios 666 (Caen), Sol FM (Lyon), Beton (Tours), Coloriage (Fain les Moutiers), Canal B (Rennes), l’Eko des Garrigues (Montpellier), Graf’hit (Compiègne), FMR (Toulouse), et Primitive (Reims). Un pot a clôturé l’assemblée générale, réunissant professionnels du secteur et mandataires des radios Férarock. La Férarock remercie particulièrement l’irma et Yann Perrin pour leur accueil, Gaà« l Bouron pour Opale, Philippe Berthelot pour la Fédurok, Simon Guzylack pour l’Observatoire de la musique de leur présence à cette Assemblée générale ".


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU