Allemagne : le marché de la musique enregistrée en hausse de 4,6%

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le mercredi 23 mars 2016

Musique enregistrée

Bundesverband Musikindustrie, homologue allemand du Snep, vient d’annoncer une hausse de 4,6% du chiffre d’affaires pour l’année 2015, un chiffre supérieur aux 3,9% attendus. La raison principale : les très bons chiffres du streaming.

Le marché de la musique enregistré en Allemagne a enregistré pour la troisième année consécutive une hausse : +4,6% en 2015, pour un montant global d’1,55 milliard d’euros.C’ets la première fois depuis 2009 que la barre des 1,5 milliard est franchie. C’est la bonne nouvelle annoncée par la Bundesverband Musikindustrie (BVMI, association fédérale des professionnels de la musique, homologue allemand du Snep). En effet, les prévisions tablaient plutôt sur une hausse autour de 3,9%. Des chiffres qui confirment la place de 3e marché mondial derrière les Etats-Unis et le Japon.

Une croissance tirée par le streaming

La raison de cette"surprise", la hausse des abonnements à des services de streaming (+106%). Le streaming qui représente désormais 14,4% des ventes totales, soit un tout petit peu moins que le téléchargement (15,6% des ventes). Pour Dieter Gorny, PDG de la BVMI, le constat est sans appel : « à travers ce bilan, on voit que l’industrie musicale a appris à mieux travailler le digital car c’est la croissance du streaming qui tire le chiffre d’affaire vers le haut. Cela montre la dynamique actuelle du marché de la musique en Allemagne, mais traduit surtout que l’équilibre entre les différents formats est sain. Physique et numérique ne sont pas exclusifs l’un de l’autre mais se complètent mutuellement ». L’explosion du nombre d’écoutes montre à quel point la croissance du streaming est importante : le nombre de titres que les allemands écoutent en streaming en une semaine s’élevait en moyenne à 617 millions fin 2015, soit quasiment le double qu’en 2014.

« Une autre raison qui explique ce résultat positif est la demande croissante de la musique produite en Allemagne et en langue allemande » souligne Dieter Gorny. Le classement officiel annuel des charts allemands de GfK Entertainment montre en effet que dans le top 10 en 2015, huit albums sont des productions de langue allemande.

Dans les faits, les ventes de supports physiques audio et vidéo ont contribué à hauteur de 68,6 % du chiffre d´affaire tandis que les recettes liées au digital représentent 31,4 % soit près d’un tiers du marché total.

>> En savoir plus