Acte II de l’exception culturelle : la mission Lescure doit "refonder notre politique culturelle"

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le mardi 25 septembre 2012

Politique culturelle

Mardi 25 septembre, Aurélie Filippetti et Pierre Lescure ont présenté la mission de concertation sur les contenus numériques et la politique culturelle à l’ère du numérique. Une mission qui fait déjà des remous : la coordinatrice Nicole Pot a été débarquée, L’UFC-Que choisir, le Samup et la Quadrature du Net ne veulent pas, quant à eux, participer aux débats.

Aurélie Filippetti et Pierre Lescure, lors d’une conférence de presse réservée à un parterre de journalistes drastiquement sélectionnés, ont officiellement lancé et présenté la mission de concertation sur les contenus numériques et la politique culturelle à l’ère du numérique. Celle-ci, confiée à Pierre lescure, doit, selon les propos de la ministre "refonder les instruments de notre politique culturelle". Comme elle l’a précisé, cette mission sera "la plus publique, ouverte et multiforme possible. C’est pourquoi les débats ne seront pas à huis-clos, ne seront pas parisiens et pas non plus exclusivement franco-français".

Souhaitant que cette mission soit transversale et embrasse tous les secteurs de la création artistique, la ministre a également insisté pour que celle-ci "prenne en compte les rapports qui existent entre les créateurs et le public". Les 3 objectifs du travail mené par Pierre Lescure ont été clairement énoncés : l’attention portée aux créateurs, la régulation des flux financiers associés à la création et l’attention portée aux publics, notamment le développement de l’offre légale.

Débarquement et défections, un démarrage houleux

Si la conférence de presse n’a pas été l’occasion d’annonces inattendues, en revanche le débarquement de la coordinatrice de la mission Nicole Pot, révélée il y a quelques jours par le site Électron libre, peut surprendre. Des informations plus précises devraient arriver dans les prochaines heures, notamment sur les arisons de ce départ et sur l’identité du successeur.

De plus, comme ils l’ont expliqué dans une tribune parue dans le journal Libération Philippe Aigrain (cofondateur de La Quadrature du Net - LQDN), Alain Bazot (président de l’UFC Que Choisir) et François Nowak (secrétaire général du Syndicat des artistes, musiciens, chanteurs, danseurs et enseignants – Samup) ont décidé de ne pas s’associer au groupe de réflexion.

Quoi qu’il en soit, la mission Lescure rendra ses conclusions et formulera des préconisations en mars 2013.