IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > 5 ans d’état des lieux de l’offre de musique numérique

Publié le lundi 24 septembre 2012

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Musique enregistrée

5 ans d’état des lieux de l’offre de musique numérique

L’Observatoire de la musique vient de publier une analyse sur 9 semestres de l’évolution de son "État des lieux de l’offre de musique numérique" du 2nd semestre 2007 au 2nd semestre 2011.

Depuis 2007, l’Observatoire de la musique propose, chaque semestre, un état des lieux de l’offre de musique numérique. À partir de 46 indicateurs (type d’offre de services, de contenus, de répertoires, de régimes juridiques, d’accès, de fonctionnalités et de qualité de l’offre…), ce panorama bisannuel permet d’y voir plus clair et de suivre les évolutions d’un marché foisonnant, mais dont la durée de vie des acteurs est assez faible.

Un marché en constante augmentation…

Entre 2007 et 2011, le marché musical numérique a été, en France, en constante augmentation, passant de 51 millions d’euros (en valeur gros HT) en 2007 à 110,6 millions en 2011 (source Snep). Mais cette période d’essor a également vu la disparition d’une cinquantaine de sites de musique en ligne disponibles en France (sur les 152 étudiés par l’Observatoire). Ainsi, l’étude précise que "face au foisonnement de sites de musique en ligne qui ont éclos entre les années 2000 et 2007, la plupart des sites n’ont pas survécu aux principes de réalité et à l’exigence nécessaire pour tenter de pérenniser leur activité" (p.12). ainsi, sur l’ensemble des sites étudiés, seuls 27 d’entre eux sont présents sur l’ensemble de la période 2007-2011.

…et en forte concentration

Autre point essentiel mis en valeur par cette étude, la concentration de l’offre autour de deux acteurs. ITunes par exemple, détiendrait en France 70,2% de parts de marché des 4 majors pour le téléchargement. L’Observatoire va même jusqu’à avancer que "2012, est sans doute un prélude à un grand mouvement de concentration des offres".

Le bilan de ces 5 années d’étude propose également une périodisation, avec pour chaque année, le trait saillant de l’évolution du marché numérique (2008 : l’irruption des smartphones ; 2009 : la libération des catalogues et liberté des prix ; 2010 : l’avènement du streaming ; 2011 : vers une stabilisation des offres ?)


Les 27 sites présents sur l’ensemble de la période 2007-2011 :

- 7 boutiques généralistes :

emusic (US), Fnac (France), iTunes (US), Musicme (France), Rhapsody (US), Virginmega (France), Cellfish (France),

- 3 boutiques spécialisées :

Deutsche Grammophon (Allemagne), MusiClassics (France), Musique en ligne (France),

- 5 portails :

Neuf music (France), NRJ (France), Orange (France), SFR (France), Yahoo music (US),

- 5 radios :

Awdio (France), Hotmix radio (France), Liveradio (France), Nexus radio (US), Skyrock (France),

- 4 services de Streaming :

Deezer (France), Finetune (US), Last FM (UK), Pandora (US),

- 3 sites communautaires :

Jamendo (Luxembourg), MySpace (US), YouTube (US).


Consulter L’évolution de l’état de l’offre de musique numérique

(du 2nd semestre 2007 au 2nd semestre 2011)

PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

LA LOI DE 85
FÊTE SES 30 ANS !

L’histoire d’un outil de filière - Cette année, la loi relative aux droits d’auteur et aux droits voisins, instituant la rémunération équitable et la copie privée, fête ses 30 ans. Votée le 3 juillet 1985, elle a permis de générer plus de 5 milliards d’euros au profit des industries de la musique et de l’audiovisuel, et de leurs ayants droit. Pour célébrer la 100e édition d’Irmactu, nous vous racontons l’histoire de cette fameuse "loi Lang", qui changea pour toujours la filière musicale.

De Marc Guez à Jack Lang, 10 interviews étayent ce dossier.


Starting-blocks : les startups de la musique se racontent !

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting-blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique ! Chaque mois, une startup présentée en détail par leurs créateurs : parcours, produits, services, clients, business models…

>> Découvrez les startups qui font le secteur musical de demain !

Suivez l’Irma en continu !

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0