IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > 169 000 salariés et 4,7 millions de participations bénévoles pour les associations culturelles

Voir aussi...

Publié le mardi 25 mars 2014

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Emploi

169 000 salariés et 4,7 millions de participations bénévoles pour les associations culturelles

Le Deps publie une étude sur l’emploi, le bénévolat et le financement des associations culturelles. En 2011, une association sur cinq a une activité culturelle. Sur ces 267 000 associations culturelles, 35 100 emploient au moins un salarié, l’activité de toutes les autres reposant exclusivement sur la participation bénévole.

169 000 emplois salariés culturels et l’équivalent de 189 000 emplois à temps plein, 4,7 millions de participations bénévoles, c’est ce que représente l’emploi salarié et bénévole dans les associations, selon l’enquête du Deps (Département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture) publiée en début d’année 2014. En s’appuyant sur une enquête quinquennale menée par le Centre d’économie de la Sorbonne sur le monde associatif en France, le Deps exploite les données relatives aux associations culturelles, en ajoutant un volet spécifique consacré aux associations du spectacle vivant (chiffres pour l’année 2011).

Emploi et bénévolat dans le monde associatif culturel

13 % des associations culturelles emploient au moins un salarié, toutes les autres fonctionnent sur la base du bénévolat (ou emploi non salarié). Les 35 100 associations culturelles employeuses salarient 169 000 personnes en 2011. En moyenne parmi les plus petites, les associations culturelles comptent 5 salariés.

Tout comme dans les entreprises culturelles, l’emploi salarié présente des particularités que l’on retrouve dans les associations : volumes de travail moindres, emploi à temps partiel et fragmenté au cours de l’année. La moitié des associations employeuses recourt à l’emploi de salariés relevant de l’intermittence. Comme dans le secteur marchand, la part des salariés en contrats à durée indéterminée est plus faible dans les associations culturelles. En revanche, le niveau de formation des salariés est plus élevé que la moyenne : 65 % sont titulaires d’un diplôme équivalent ou supérieur à bac + 2. Enfin, la féminisation y est plus faible que dans l’ensemble du secteur associatif. La participation bénévole est un pilier de l’activité des associations. Elle est évaluée à 4,7 millions et progresse de près de 9 % par an. Ces participations sont courtes : un bénévole d’une association culturelle employeuse travaille en moyenne 86 heures par an, et 63 heures dans une association sans salarié. Ramené à un équivalent temps plein, l’effort global de participation bénévole dans les associations culturelles équivaut à 189 000 emplois.

Associations culturelles : 8,3 milliards d’euros de budget cumulé

Rapporté à la production des branches culturelles estimée à 85 milliards d’euros, le poids des associations dans la culture est de 10 %. Le budget annuel moyen d’une association varie considérablement selon son statut d’employeur : alors que le budget moyen des associations culturelles sans salarié, généralement de petite taille, est de 8 500 euros, il est de 179 000 euros pour les associations employeuses. Autre élément souligné par l’étude, la part de ressources publiques plus faible dans la culture que dans les autres associations.

Le budget d’une association est constitué pour partie de ressources issues de financements privés (cotisations des adhérents, ventes aux usagers et recettes de billetterie) et de ressources publiques : subventions et commandes publiques. La part des subventions publiques est plus élevée pour les associations culturelles et représente en moyenne un tiers de leur budget. Néanmoins, la part totale des ressources publiques reste minoritaire et inférieure à la moyenne des associations, les associations culturelles ayant moins recours à la commande publique. Elles sont ainsi à la fois plus subventionnées et moins dépendantes des ressources publiques que la moyenne.

La moitié des associations culturelles ont une activité de spectacle vivant

Parmi les 267 000 associations culturelles, la moitié environ (123 000) déclarent organiser à titre principal ou secondaire une activité de spectacle vivant. Plus fréquemment employeuses, ces associations emploient néanmoins deux fois moins de salariés que les autres (2,6 en moyenne) mais comptent plus de participations bénévoles.


Lire l’étude :

Emploi, bénévolat et financement des associations culturelles


PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

LE STREAMING MODIFIE-T-IL LES GOÛTS MUSICAUX ?

De l’écoute à l’expérience musicale - La généralisation des outils numériques a contribué à changer les constructions culturelles. Écrans, réseaux, appropriation, prescription, l’individu n’a plus ni le même accès, ni le même rapport à la musique. À l’heure du streaming, de l’écoute au titre et de l’échange de playlists, comment le numérique impacte-t-il la découverte, la recommandation et la consommation de musique ? Comment l’éclectisme des goûts, des supports et des modes d’écoute transforme-t-il l’offre des industriels ?

Aves des interviews de François RIBAC (sociologue), Thibault CHRISTOPHE (doctorant / ANR Musimorphoses), Yann THEBAULT (Spotify) et Hugo BON (Soundytics).

>> Lire la suite


Chroniques radio

Artistes musiciens, porteurs de projet, vous souhaitez vous lancer dans le secteur musical ? Tout ce qu’il faut savoir, des conseils pratiques, les erreurs à éviter : ces chroniques sont pour vous !
Écouter les chroniques de l’Irma sur Widoobiz

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0