Gestion sonore

Baladeurs numériques : les oreilles en danger

L’UFC-Que Choisir a réalisé des tests sur des baladeurs d’entrée de gamme. Les résultats de cette étude, dévoilés fin février 2008, révèlent que la moitié des baladeurs testés peuvent être dangereux pour l’audition.

"La musique adoucit les moeurs. Pas forcément les tympans. Surtout lorsqu’elle provient d’un baladeur numérique. Utilisés trop forts et trop longtemps, ces appareils très en vogue peuvent engendrer des pertes d’audition temporaires ou définitives, générer des sifflements ou des bourdonnements continuels (acouphènes), voire accroître la sensibilité au bruit (hyperacousie). Les jeunes, notamment, sont de plus en plus touchés".

Retrouvez le dossier sur le site de l’UFC-Que Choisir.

À bon entendeur – prenez soin de votre capital audition

Cet article de Jean-Louis Horvilleur a été publié dans le numéro de juillet-août 2007 de Guitar part. Le crédo de cet audioprothésiste musicien ? "Conservez toute votre vie le plaisir de jouer et d’écouter…". Alors pour mieux savoir quels sont les risques de l’écoute intensive et à fort volume et connaître les moyens de se protéger, lisez cet article !


Cet article a été publié en juillet 2007 dans la revue Guitar part, qui pour l’occasion était distribuée avec une paire de bouchons. Pour continuer d’informer le public, l’auteur vous propose de retrouver son article directement en ligne.

Les risques auditifs liés aux musiques actuelles

Ce livret pédagogique, édité en octobre 2006 par le RIF, retrace l’évolution des musiques et des technologies, définit ce qu’est le son, et explique comment gérer l’environnement sonore, qu’il s’agisse de spectacle ou d’écoute de baladeur, que vous soyez auditeur ou artiste.

"Venant en complément du spectacle pédagogique Peace & Lobe, ce livret reprend les 3 grands thèmes abordés dans le spectacle (l’histoire des musiques amplifiées, l’onde sonore, l’oreille et ses limites) et constitue un support pédagogique pour un travail scolaire autour de la sortie au spectacle".

SOMMAIRE

1 L’EVOLUTION DES MUSIQUES ET DES TECHNOLOGIES

- Les musiques actuelles / amplifiées
- L’évolution des courants musicaux et des technologies
- Les effets de l’amplification sonore

2 QU’EST-CE QUE LE SON ?

- Le son en sept questions
- L’amplification et la diffusion du son

3 L’OREILLE ET LA GESTION DE L’ENVIRONNEMENT SONORE

- L’oreille et l’ouïe
- La dose de bruit tolérable hebdomadaire
- Les traumatismes
- Les risques auditifs liés aux sonorités amplifiées
- Les bons réflexes pour préserver ses oreilles

Pour plus d’informations, contactez le Pôle gestion sonore du RIF, 23 rue Boyer 75020 PARIS.

Musiques amplifiées et gestion du risque auditif

Ce colloque co-organisé par le Centre d’information du bruit (CIDB) et Agi-Son s’est tenu les 3 et 4 octobre 2006 à Arcachon. Toutes les présentations des conférenciers sont ici disponibles sous forme de diaporama.

Ce colloque a fait le point sur la gestion des nuissances sonores dans le secteur musical et est revenu sur le décret "lieux musicaux" dont la révision inquiète les professionnels du spectacle musical.
Plus d’infos sur ce colloque

Retrouvez le diaporama en cliquant ici

Sommaire

La musique : risque

Bilan du réseau francilien de déclaration des traumatismes sonores aigus en Ile-de-France
Albert Godal (DDASS des Yvelines)

Témoignages d’une audioprothésiste et de jeunes acouphéniques
Eddy Lambert (cabinet Génération Audition)

Des réglementations pour protéger et se protéger

Bilan de l’application de la réglementation en France
Nicolas Grénetier (Direction générale de la Santé - ministère de la Santé et des Solidarité)

Impacts de la réglementation sur les pratiques du secteur du spectacle vivant musical
Sophie Le Canu (Agi-Son) - Philippe Berthelot (Fédurok)

Analyse critique des études d’impact
Jean-Maurice Gat (SCHS- Ville de Toulouse)

La réglementation suisse sur le son - Expériences
José Rodriguez (Office fédéral de la santé publique suisse)

La réglementation relative à la musique amplifiée en Région de Bruxelles-Capitale (Belgique)
Vincent Cauchie (Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement)

De la petite structure à l’équipement complexe : les techniques à mettre en œuvre

Locaux destinés à la musique amplifiée : principes et solutions
Maurice Auffret (ingénieur conseil en acoustique)

Les limiteurs acoustiques dans les discothèques et bars musicaux
Philippe Marconi (Performas)

La limitation sonore dans les grandes salles
Mathieu Roos (Rami Audio)

Les concerts en plein air

Les Francofolies de La Rochelle : 23 ans de festival de musique francophone
Véronique Héraud (Ville de La Rochelle)

Etat d’avancement des travaux du Conseil national du bruit
Richard Denayrou (ingénieur conseil en acoustique, membre du GIAC)

Des pistes pour mieux (s’) entendre

Programme de formation, d’information et de sensibilisation aux risques auditifs et à la gestion sonore à destination des publics et des professionnels
Simon Codet-Boisse (Agi-Son)

Une action de promotion de la santé dans deux lycées professionnels des Landes
Jacques Chaboy (Union landaise de la Mutualité française)

Une action de prévention des risques auditifs en milieu scolaire
Régis Boulanger (DDASS de la Gironde)

Présentation d’un outil ludique de sensibilisation des adolescents aux risques dus à la musique amplifiée
Dominique François (DDASS de la Dordogne)

Conférence "Décret "lieux musicaux" : impact, conséquence et évolution"

La conférence "Décret "lieux musicaux" : impact, conséquence et évolution" a eu lieu le 6 octobre 2005 au FORUM-MA. Les Ministères impliqués étaient présents.


Le décret "lieux musicaux" a été instauré le 15 décembre 1998. A l’occasion de ce FORUM-MA de 1995, - et de la révision du décret-, le président d’AGI-SON, les représentants des Ministères de la Santé et des Solidarités, de l’Ecologie et du Développement Durable, de la Culture et de la Communication ont fait le point sur l’application de ce décret, sur les perspectives d’évolution (dispositifs de surveillance, d’information, plus de sensibilisation …).

Enquête sur les dangers de la musique amplifiée et les risques auditifs chez les jeunes

La Journée nationale de l’audition a publié en février 2006 une étude sur la nuisance sonore chez les 15/30 ans en France. L’objectif est d’y faire un état des lieux sur le comportement des jeunes vis-à -vis de la musique et sur leur niveau de connaissance des risques.

En synthèse, on constate que 99% d’entre eux savent que la musique écoutée à forte puissance peut endommager leur audition, mais seulement 7,9% ont recours à des protections auditives lorsqu’ils vont à des concerts.

Télécharger l’enquête

Le site de JNA

Le bruit dans la ville

"Le bruit est à l’origine de troubles de santé et d’une dégradation de la qualité de vie en ville. Pourtant, il demeure encore trop souvent le parent pauvre des politiques publiques. C’est en s’engageant dans la voie d’une action d’ensemble que les pouvoirs publics, avec le concours des citoyens eux-mêmes, parviendront à assurer l’environnement sonore de qualité auquel chaque citadin aspire."

Définition des contenus de formations et d’informations portant sur la définition des hauts niveaux sonores et les risques auditifs

"Cette étude (de juillet 2000) a été commandée au Confort moderne par le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’environnement. Son objet était d’étudier l’opportunité de formations sur la thématique de la gestion sonore et des risques auditifs pour un ensemble de publics concernés de près ou de loin par cette problématique."

L’équipe de réalisation était composée des directeurs ou coordinateurs du Confort moderne, du pôle régional des musiques actuelles de Poitou-Charentes, de l’Adem-Florida, de la Fédurok et d’un consultant du CAFOC du Rectorat de Poitiers.

Décret relatif aux prescriptions applicables aux établissements recevant du public et diffusant à titre habituel de la musique amplifiée

Décret du 15 décembre 1998 relatif aux prescriptions applicables aux établissements ou locaux recevant du public et diffusant à titre habituel de la musique amplifiée, à l’exclusion des salles dont l’activité est reservée à l’enseignement de la musique et de la danse. Ce décret, ainsi que l’arrêté et la circulaire l’accompagnant, trouve son cadre dans le prolongement de la loi du 31 décembre 1992 relative à la lutte contre le bruit.

Ces textes portent sur la protection du public et celle du voisinage dans les discothèques et les salles de spectacles, mais également dans tous les lieux diffusant ponctuellement des musiques amplifiées.

Davantage d’informations dans notre fiche pratique n° 18

Musiques amplifiées et santé - Extrait des actes d’Agen, 1995

Voici le chapitre IV des actes des rencontres d’Agen de 1995. Cette partie traite des problèmes de santé auditive dans le domaine des musiques actuelles. Elle dresse un état des lieux des risques auditifs et aborde les thématiques de la prévention, de la formation ainsi que les mécanismes de l’audition.

Deux grandes thématiques furent abordées : "Santé publique et musiques amplifiées" et " Les risques auditifs liés aux pratiques et à l’écoute des musiques amplifiées". Ont notamment participé à ces discussions Marc Touché (sociologue), Maurice Auffret (ingénieur acousticien), Jean-François Buche (chirurgien ORL) ou Philippe Berthelot.

Les musiques amplifiées dans l’agglomération parisienne face au problème des nuisances sonores

Pratiques à risques, les musiques actuelles amplifiées n’en constituent pas moins des éléments majeurs de la création artistique contemporaine. Ces musiques populaires se sont développées dans un contexte urbain dans lequel elles trouvent leur inspiration ainsi que leur public. Mais la ville, et notamment celle de Paris, est peu disposée à accueillir ce qu’elle considère comme une nouvelle forme de nuisance. Elle l’est d’autant moins que ces musiques s’expriment dans des lieux souvent peu adaptés à ces pratiques. Les petits lieux de concerts, qui serviront de cadre à notre étude, constituent pourtant les principaux moyens d’expérimentation et de diffusion des artistes amateurs ou en voie de professionnalisation."…

Étude "acoustique & environnement des salles de spectacles en France"

Commandée à l’iRMA par le ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement (Mission Bruit), cet "Etat des Lieux 1999" est lié à la mise en application du décret "lieux musicaux" du 15 décembre 1998 et s’appuie sur un questionnaire auquel a répondu près de 20% du panel des 1.500 salles repérées pour diffuser régulièrement des concerts de musiques actuelles.

AGi-SON : Charte pour une bonne gestion sonore

À la suite de l’application du Décret n°98-1143 du 15 décembre 1998 dit Décret "Bruit", différentes organisations professionnelles et syndicales ont créé l’association AGI-SON (AGIr pour une bonne gestion SONore) qui a élaboré une charte à l’attention des professionnels de la musique vivante, soucieux du respect de ladite réglementation sur le bruit

CRD
Ouverture au public

- Pour la documentation : du lundi au mardi de 14h à 18h

- Pour le conseil : du lundi au mardi de 14h à 18h


Vous pouvez également nous contacter par mail

----

Pour améliorer votre recherche, l’Irma propose également une collection de fiches pratiques, et les réponses aux questions qui lui sont le plus souvent posées.

Le Centre de ressources de l’Irma propose la consultation gratuite de l’ensemble des ouvrages des éditions Irma et l’accès à de la documentation professionnelle et universitaire.. Situé au 22 rue Soleillet 75020 Paris, il est accessible du lundi au mardi de 14h à 18h.
Pour toutes demandes de documentation, contactez-nous.